mercredi 21 septembre 2016

La jeune fille au clavicorde. ( Agnès Sautois)



Autoportrait à l'épinette.( 1556/57)


Depuis La jeune fille à la perle, de Tracy Chevalier,nous sommes en présence d'un certain nombre de romans relevant du même genre, que l'on pourrait appeler biographies romancées, dans lesquels la vie d'un(e) peintre, d'un(e) musicien(ne) nous est racontée sous la forme d'un roman.Un véritable roman, et non une simple biographie plus ou moins retouchée pour l'auteur.

C'est un genre moins simple qu'il n'y paraît.
En effet, si le canevas est déjà donné, le genre requiert un mélange harmonieux d'érudition et de talent de conteur, de romancier.

Agnès Sautois 
possède ces deux qualités de façon éminente. Erudition? L'excellente biographie qui clôture le livre le prouve à suffisance.Elle passe sans difficultés de l'Italie de la Renaissance-bientôt de l'âge classique- à l'Espagne et aux Pays-Bas.



En effet son héroïne,
Sofonisba Anguissola,
est l'une des rares femmes admises à l'époque au rang des peintres, et cela lui vaudra une carrière aventureuse, toute pénétrée par l'amour de la peinture, les amitiés nombreuses, notamment pour ses soeurs et la famille royale d'Espagne- bien des chagrins aussi, car on mourrait jeune à l'époque-et l'amour est venu tard.
Mais cette érudition n'empiète pas pas sur le récit, tout se déroule d'une seule coulée. de plus l'auteure a cette qualité rare de savoir créer une atmosphère, de pénétrer ses personnages de l'intérieur, d'en voir non seulement les mauvais côtés, mais aussi les beaux, même chez ceux que l'histoire a jugés sévèrement, comme le duc 
d' Albe et Philippe II.Son style, sans rien de trop appuyé, est d 'une correction et d'une élégance parfaites, et fort bien adapté au sujet.
Bref, une belle réussite et une lecture passionnante.

J.Bodson dans Reflets Wallonie-Bruxelles n°49.
Organe officiel de l'Association royale des écrivains et artistes de Wallonie( AREAW).Langue française et langues endogènes de Wallonie



Editions Dricot (clic)

Biographie de Sofonisba Anguissola (clic)

lundi 5 septembre 2016

Un magicien du verre




Babeth ( du Campiello) a l'art de nous proposer régulièrement des énigmes qui nous lancent sur des pistes que nous explorons avec intérêt et passion ( mais oui, mais oui); des pistes qui nous conduisent vers des découvertes qui ne peuvent que renforcer l'attachement que nous avons pour Venise, ses artistes, ses artisans .Bref tous ceux qui ont fait de cette ville une oeuvre d'art à part entière.  

Voici l'énigme que Babeth nous a proposé pour animer cette semaine:

Qu'est-ce qui matérialise le lien
 entre Vittorio Zecchin et  Paolo Caliari ?

On réfléchit ?
Paolo Caliari dit Véronèse est un peintre.
Vittorio Zecchin  se révèle être lui aussi un peintre mais pas que...


 Entre 1921 et 1925, Vittorio Zecchin( dont je vous parlerai dans un prochain billet), directeur artistique de la maison Cappellin Venini & C., puise son inspiration dans la tradition verrière du XVIe siècle. 

Il trouve ainsi le modèle du vase n° 35 dans une œuvre conservée au Musée de l’Accademia à Venise. 
Paolo Véronèse (1528-1588) a en effet représenté cet objet dans son tableau intitulé L’Annonciation (huile sur toile, 1578).

Photo : Blandine










 La pièce réalisée par Zecchin est dès lors baptisée Véronèse, du nom du célèbre peintre italien.

Annonciation.Véronèse.

D’autres collections sont créées sur le même principe, 

comme les vases :
Holbein 

 Hans Holbein. Portrait de  Georg Gisze.
***


Le vase Tiziano.



Vénus avec Cupidon, un chien et une perdrix



Vaso a brocca




Le concert champêtre.Titien.


Marie-Madeleine repentante.Titien
 Un autre modèle ?


Le vase Rubens


Rubens .Annonciation





Et le modèle Tintoretto..




Vaso a brocca


Le Christ lavant les pieds de ses disciples.
Est-ce un "vaso a brocca" que je devine sur la table?



Tintoretto.Vénus avec Mars et Vulcain
  Par sa démarche, Vittorio Zecchin  a cherché à se démarquer de la production vénitienne de l’époque, trop souvent caractérisée par des pièces au décor ornemental excessif.

Mais nous n'avons pas fini de parler de cet artiste et de ses créations...
Mais en attendant,
à
 vous de trouver d'autres tableaux..
Bonnes recherches ( oui, oui, au pluriel...)
j'attends vos propositions...

Merci à Babeth et à Blandine ( Campiello)  qui se sont particulièrement investies.

A suivre